Forces Spéciales

Un film d'action mettant en scène les forces spéciales françaises en Afghanistan


Forces spéciales, le film
Forces spéciales, de Stéphane Rybojad , 2011. Avec Diane Kruger, Djimon Hounsou, Benoît Magimel, Denis Ménochet, Raphaël Personnaz, Alain Figlarz, Tcheky Karyo, Marius (ancien militaire instructeur des forces spéciales)

 

Forces Spéciales, séquence d'ouverture : un assaut héliporté à partir de la mer, avec les hélicoptères de l'ALAT (DAOS). On se croirait dans Apocalypse Now ou Blackhawk Down

 

Afghanistan, Elsa Casanova, grand reporter, est prise en otage par les talibans. Devant l'imminence de son exécution, une unité des Forces Spéciales est envoyée pour la libérer. Une traque impitoyable s'engage alors dans les zones tribales du Pakistan. Dans ce milieu hostile et face à l'acharnement des talibans, des liens affectifs violents et intimes se nouent entre cette femme de caractère et ces hommes, qui au péril de leurs vies, ont le devoir de la ramener vivante.

Difficile de ne pas penser au film Les Larmes du soleil avec Bruce Willis où ce dernier tente de sauver Monica Bellucci qui joue le rôle d'une femme médecin travaillant pour une organisation humanitaire.

 

Forces spéciales, le film
(Les illustrations de cette page sont extraites du film présenté)

 

C'est le premier long-métrage du réalisateur Stéphane Rybojad, auteur de plusieurs reportages sur les forces armées françaises pour des émissions comme Envoyé Spécial ou Appel d'Urgence. Le réalisateur, au fil de ses précédents reportages, a acquis une grande connaissance des forces spéciales, et sans aucun doute un profond respect pour leur métier et leur sens de l'engagement. Il présente ici sa vision d'une mission de la dernière chance pour sauver une journaliste prise en otage par des talibans en Afghanistan. L'ardeur dans l'accomplissement de la mission, l'esprit de sacrifice, la solidarité sont retranscrits avec justesse et passion par le réalisateur. "Un univers étonnant, peu et mal connu. Des gens qui aiment l'action mais sont tout sauf des va-t-en guerre, des hommes qui ont de vraies valeurs et qui évoluent dans un univers qui n'est pas basé sur l'individualisme mais sur le groupe", confie-t-il.

 

Forces spéciales, le film
(Les illustrations de cette page sont extraites du film présenté)

 

L'armée de Terre a contribué à la réalisation du film. Le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban, le 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS) de Pau avec un hélicoptère Tigre et des militaires des forces spéciales qui jouent les figurants pour l'enlèvement d'une grappe depuis un Cougar, ont notamment participé au long métrage.

 

Forces spéciales, le film
(Les illustrations de cette page sont extraites du film présenté)

 

Pour les acteurs, tout commence, sur la base d'entrainement des commandos à Lorient. Ils font connaissance et se plongent dans l'univers des forces spéciales. Fini le luxe des hôtels, les conditions sont celles des militaires. Une infiltration au cœur de l'environnement réel des commandos, indispensable pour comprendre et reproduire le plus fidèlement le quotidien de ces hommes de l'ombre. Le but : les préparer à des conditions de tournage assez rudes, proches de la réalité afghane.

Stéphane Rybojad a choisit un thème au croisement de deux mondes, les siens: le journalisme de terrain et les Forces Spéciales. Un monde qu'il a investigué à plusieurs reprises en tant que journaliste. C'est par ce biais qu'il rencontre Marius, un ancien des Forces Spéciales, qui joue son propre rôle dans le film. Le résultat: une fiction proche du documentaire et une vraie histoire humaine. Stephane Rybojad voulait être au plus près de la réalité, mais surtout pas à la manière d'un film d'action à gros budget : "Je voulais garder le visage humain de ces personnages. Bien sûr, j'adore l'action mais, au fond, ce qui m'intéresse c'est l'humanité de ces gens", confie le réalisateur.

 

Forces spéciales, le film

 

 

DVD Forces spéciales
En vente dans la Boutique HELICO PASSION

 

 

Dernière mise à jour le 30 octobre 2011




Commentez cette page