helico
Boutique
Emploi
 
passion

Comment devenir pilote ? - La préparation des tests

Questions sur les sélections militaires

Services   Comment devenir pilote

 

 
 

Reportage sur la sélection ALAT diffusé sur France 3 le 17 juin 2011


Des pilotes répondent à ceux qui veulent le devenir...

Les questions/réponses affichées ici sont issues de la première version du forum, vous pouvez poursuivre la discussion avec DISQUS à la fin de cette page

 

[OLIV] Bonjour à tous, je viens de sortir des premiers tests de sélection sous-of pour pilote d'helico au CSO de Vincennes. Pas la peine de vous dire que la sélection est assez rude... et ce même si vous avez un super bon dossier. Alors voila en gros le déroulement des tests :

  • Les tests psychotech (pas inabordables) : il y a plein de bouquins en vente dans le commerce pour s'entrainer et surtout comprendre la logique de ces tests. 4 formes : verbale, formes géométriques, numérique et vision dans l'espace
  • Le test de personnalité : soyez fidèle à vous-même et ne pas essayer de répondre ce que vous pensez qu'on attend d'un militaire déja en activité, ils cherchent à savoir qui tu es actuellement. Vous aurez aussi des questions de mise en situation
  • Le test d'anglais : attention de bien vous préparer car certaines questions sont batardes... Pour ne pas se faire recaler vous devrez répondre bon à un minimum de 60 questions sur 150... Pas infaisable tout de même ! Je ne suis pas bilingue et j'ai eu 93
  • Les épreuves de sport : vraiment bidon à mon sens mais donnez le maximum de vous-même car vous allez être en concurrence avec beaucoup d'autres personnes. Test du Lec Leger (test des bips) 8 paliers pour avoir 20, le test s'arrête au 10eme palier... Pas la peine de préciser que si vous n'arrivez pas à celui-ci c'est pas bon signe. Le parcours d'obstacle est super simple, vous aurez forcément 20, attention les lancer de balle dans le cercle font la différence dans votre dossier même si le rater ne vous empêche pas d'avoir 20. Finalement les tractions, 4 pour avoir 20, si vous en fait moins de 10 on vous prendra pour une taffiole !!!
  • La visite médicale : bien entendu electrocardio, vision, ouie parfaite, si vous avez des broches dans les os c'est mort pour l'instant, armez vous de patience elle peut durer très longtemps (moi 5h 30...)
  • Un test de morse (pas super important quand on veut pas rentrer dans les transmissions)

Voila j'ai surement oublié des choses, j'espère que ça pourra vous aider à vous préparer !!! Surtout n'oubliez pas que ce n'est que la première batterie de tests et que si ca marche comme pour moi le chemin sera encore long !! Soyez vraiment conscient de tout ça et de l'engagement, de l'investissement qui est nécessaire pour arriver au but final (moi on m'a un peu reproché de me voir déja dans le cockpit du Tigre lol !!). N'hésitez pas à me demander des trucs si vous avez la moindre question ! @+

 

[KM] Quels sont les bonnes revues ou les bons livres lorsqu'on s'intéresse au pilotage d'hélicoptère ?

Voir dans La Boutique HELICO PASSION, une sélection de livres sur le pilotage des hélicoptères. Le plus récent est celui de Georges DOAT, un vétéran français qui a fait sa carrière au Canada. Pour l'ALAT, ne rater surtout pas le Spécial ALAT de la revue AVIONS.

[AB] Le Spécial ALAT est maintenant épuisé. Ne manquer pas sur HELICO PASSION : les récits et photos des pages "En missions avec l'ALAT", les photos lors des journées porte-ouvertes des bases de l'ALAT, les pages ALAT dans les présentations des hélicoptères de l'ALAT : Puma, Cougar, Caracal, Tigre, NH90. Le récent livre "Hélicoptères, la grande épopée des voilures tournantes françaises" décrit aussi tous les hélicoptères de l'ALAT. Ceux-ci sont aussi présentés dans le fascicule "Les agités de la voilure".

 

[DJ] Je veux également devenir pilote. Je suis en train de me préparer aux différentes épreuves (les tests...). Mais pour ce qui est du test d'anglais, j'aimerai savoir son contenu (je ne le trouve nul part), et également avoir des infos sur la mécanique de vol des hélicoptères. Sinon physiquement je pense être apte, ma vue est bonne, mais j'ai peur de ne pas être pris. J'ai combien de chances de réussir (avec une très bonne motivation) ?

[SKY] Salut DJ, alors pour le test d'anglais, il faut savoir qu'il est divisé en plusieurs parties ! la grammaire, le vocabulaire... et dans chaque partie c'est crescendo. De ce que je me rappelle du test, il pose des questions sur les "tags", utilisation de "for" et "since", pretorit present perfect. Après je ne me souviens plus beaucoup des questions, il y en a 150... Ca en fait !!

Pour la mécanique du vol, il y a pas mal de choses à dire ! C'est un peu vaste comme question ! mais grossièrement, la rotation du rotor crée une dépression au dessus de celui-ci et une surpression en dessous ! La surpression crée un "coussin d'air" au niveau du sol. Si ton stationnaire est proche du sol, on dit que tu es en DES (dans l'effet de sol), sinon tu es en HES (hors effet de sol). Je pourrai t'en dire davantage mais dans ce cas je rentrerai dans des détails compliqués. Si t'es fana...

Côté physique, c'est sûr, faut être bon, surtout en endurance ! Le test de luc léger au CSO est assez rude. Un petit conseil, entraine toi avant à faire des courses avec des paliers (1 min le palier et à chaque palier, 1 km/h de plus). Le parcours du combattant est sans grande difficultés. Petit conseil également, épuise toi très vite et fait une bonne série de traction, et lance des balles de tennis dans un cerceau situé vers 7m !! Tu te rendras compte du dosage qu'il faudra avoir à peu près.

La motivation est certe un atout important mais ça ne fait pas tout ! Il faut avoir un peu de connaissance aéro, de la mémoire, de la logique, être prêt à vivre en groupe... et il ne faut pas oublier que tu seras militaire avant tout et non que pilote militaire !! Fait bien la différence, c'est vraiment important. Sinon, quant tu iras aux tests, ne te dis pas que tu ne seras pas pris ! Vas y optimiste, bien motivé (apparemment tu l'es bien ) et ça se passera bien ! Je te dis "m...." pour les tests !

 

[LML] Je voudrai savoir s'il est possible de faire les tests d'adhésions dans les 3 Armées (ALAT, Marine et Armée de l'air) ? Ou bien dès qu'on a raté le test dans une de ces 3 Armées, on ne peux plus faire les tests pour les 2 autres ? Puis-je m'engager dans celle qui m'intéresse le plus ? Si les tests sont réussis, a-t-on un délai pour se décider (car je voudrai voir le résultat des tests des 3 Armées avant) ?

Sauf modifications, on peut se présenter dans les 3. Certains se présentent parfois 2 fois à la sélection d'une même Armée. Le délai dépend des dates de démarrage des promotions.

[PL] Il est bien évident que si tu échoues à l'un tu as plus de risque d' échouer aux autres ! Inversement, les candidats aptes et bien préparés trouvent toujours une place quelque part. La sélection est plus sévère dans la Marine car il y a très peu de places. Quant au fait de prétendre vouloir attendre d'avoir fait les 3 sélections pour faire ton choix... je ne sais même pas quoi répondre. Estime-toi heureux si tu en as un. Si tu commences à leur dire lors de l'annonce des résultats que tu attends d'avoir passé les tests dans les deux autres corps d'Armée pour dire oui ou non ils risquent de te dire adieu pour choisir un candidat plus motivé sur le liste d'attente !

[--] On peut effectivement se présenter aux 3 armées. Une seule fois pour l'armée de terre, une fois pour l'armée de l'air, et trois fois pour la marine.

[XXL] Une précision cependant, si tu commences une formation et que tu échoues à Dax, il ne te sera pas possible de postuler dans une autre armée. Jusqu'à aujourd'hui il était possible de réussir dans l'armée de terre sans obtention du CPL et l'avoir par équivalence après quelques heures en régiment, mais pas chez les autres où l'obtention du CPL conditionnait le brevet. Cela devrait s'harmoniser d'ici 1 an. Enfin, il est prévu de mettre tous les hélicos sous un commandement unique d'ici 1 an et il est à prévoir que d'ici 10 à 15 ans tous les pilotes auront le même statut.

 

[LML] La Marine m'a dit qu'il fallait choisir plusieurs spécialités au cas où on n'était pas pris en tant que pilote. Est-ce aussi le cas pour l'Armée de l'air et l'ALAT ?

[VIDOUL] Je me suis moi même présenté pour devenir pilote et j'ai bien précisé que ce n'était que cela qui m'intéressait. Attention aux voies détournées comme par exemple : "commencer par l'Artillerie et vous finirez dans l'ALAT". C'est n'importe quoi, un EVAT ne peut pas devenir pilote quoiqu'en disent les CIRAT. Méfiance, ils recrutent à tour de bras mais dans les branches qui les intéressent.

[MODERN] N'oublie pas, tu va rentrer dans l'armée, et non dans l'aviation. Si tu ne veux que l'aviation, va payer tes études dans le civil.

[WYRVEN] Si je peux me permettre : l'armée forme des militaires pilotes et pas des pilotes militaires. C'est toute une subtilité qui fait qu'on a d'abord les contraintes et avantages du militaire avant de parler de pilotage.

 

Mon fils de 15 ans rêve d'être pilote d'hélicoptère dans l'armée, j'ai lu tout ce que l'on demande pour y arriver. Comment peut-il mettre toutes les chances de son côté en se préparant à tous ces examens ?

[JL] Sport régulier (pas olympique !!), ne pas entretenir de lacunes en anglais, cultiver sa culture aéro, s'entrainer sur des bouquins de tests psycho...

[WV] Il faut qu'il apprenne l'anglais avec sérieux et qu'il s'intéresse à l'hélico et tout ira pour le mieux

[CW] Il n'y a pas de préparation spécifique en la matière. Le recrutement des pilotes se fait en partie sur les tests psychotechniques et sur l'aptitude médicale (il est conseillé de demander au plus tôt une visite auprès d'un médecin qualifié PN - Personnel Naviguant - qui pourra déjà émettre un avis). Les tests psychotechniques en dehors de l'anglais ne demandent aucune préparation particulière, il s'agit de déceler les facultés d'adaptation du candidat, sa motivation et ses facultés de dissociation de l'attention. Il n'est pas nécessaire de faire des heures de vol dans le milieu civil en guise de préparation aux tests.

[GB] Il faut un bac. Le mieux étant un bac scientifique, math est un plus. Il n'est par contre pas nécessaire de voler en aéro-club avant, contrairement aux idées reçues. Les formateurs militaires préfèrent un élève "vierge" avec un potentiel de progrès, à un élève ayant acquis des habitudes en aéro-club qui ne correspondent pas forcément à ce que l'on demande à un pilote militaire.

[SK] Il doit se diriger vers une carrière de sous-officier pilote hélico dans l'ALAT. Avant de se présenter aux examens, il doit être bachelier, donc la première chose à faire est de travailler au lycée de façon à décrocher le bac avec les meilleurs résultats. Il est toujours préférable de choisir les sections à caractères scientifiques mais ce n'est en aucun cas une obligation, on peut devenir pilote avec un bac L (littéraire).

 

[ROM] J'ai déposé un dossier au CIRAT pour être pilote dans l'ALAT, ils viennent de me répondre et de me donner une date pour partir à Lyon 3 jours, pour les sélections dans un centre d'orientation. En naviguant sur le net pour voir à peu près à quoi je devais m'attendre, j'ai appris que le sport se divise en "3 notes" E1=bon niveau E2=niveau moyen E3=niveau mauvais, et j'ai appris que l'on devait obligatoirement se trouver dans la partie E1 pour être pris ? Est-ce vrai ? Peut-on être pris si on est dans la section E2 ? Car il y a de l'endurance, ça je n'ai pas de problème, un "parcours du combattant qui est relativement facile, et des tractions minimum 10, et c'est là que je rame un peu. Chaque épreuve a une note E. Et à la fin ils font la moyenne des 3, est-ce que je pourrai me faire recaler si je ne faisais que 8 tractions par exemple ?! J'attend vos réponses avec impatience car je commence à stresser.

[RN] J'ai passé les tests au CSO de Rennes l'an dernier. Pour être E1 il n'est nécessaire de faire que 6 tractions. Maintenant, entraînes-toi pour en faire le plus possible, cela jouera en ta faveur si tu te retrouves en équivalence avec un autre candidat.

[VUW] Une description des épreuves physiques dans une plaquette du CSO éditée en 2005 : Evaluation_physique_CSO.pdf

 

Est-ce que les tests d'anglais de la sélection ALAT sont durs ? Quel niveau faut-il avoir ?

[GB] En 1987, l'année où j'ai passé les tests, le niveau était celui d'une bonne seconde... Maintenant, la France travaillant beaucoup avec les alliés, je pense que le niveau est supérieur.

[SK] Le test d'anglais de la sélection ALAT est du niveau de terminale et est abordable. Il se compose de 150 questions portant sur le vocabulaire et la grammaire. Il faut pour le réussir avoir au moins 60 réponses justes sur les 150. (C'est tout à fait faisable même pour quelqu'un dont le niveau est moyen). Ce test n'est pas du tout à négliger car éliminatoire.

[GH] Il faut avoir un niveau d'anglais général correct. Un candidat ayant obtenu une note proche de la moyenne au BAC n'a à priori pas de souci à se faire pour les tests d'anglais. En revanche celui qui a écopé d'un 3/20 a intérêt à se remettre en question. La tendance ira de toute façon vers un niveau d'anglais de plus en plus corsé avec l'arrivée du Tigre.

Il s'agit de répondre à un QCM de 150 questions en 50 minutes. Chaque question consiste en une phrase d'anglais courant avec un blanc. Il est demandé au candidat de compléter ce blanc en choisissant un mot ou une expression parmi cinq proposées. Actuellement une note inférieure à 60 sur 150 ne permet pas de présenter les tests de pilote ALAT. On ne peut pas dire que ce test soit très difficile pour un bachelier. Pour les personnes vraiment hostiles à l'anglais ou l'ayant négligé depuis quelques temps cela vaut la peine de s'y remettre un bon coup. La majorité des échecs vient de candidats faibles en anglais et découvrant l'existence du test lors de la sélection.

 

[NLG] J'ai réussi les épreuves de sélection de pilote au CSO de Bordeaux et vais être convoqué à Vincennes d'ici peu. J'ai donc passé un test d'anglais et au CSO ils m'ont dit qu'il y avait à nouveau un test d'anglais à Vincennes. Le Cirat m'a dit l'inverse. Qui dois-je croire ?

[--] Le CSO, il y a un test d'anglais bien plus coriace à Vincennes.

[TR] Correction ! Je sors des tests de Vincennes (mars 2005) et je le confirme : il n'y a plus de tests d'anglais. C'est d'ailleurs pourquoi tu les as passé au CSO. Bonne chance

[DRI] En effet, il n'y a pas de secondes épreuves d'anglais à Vincennes, que ce soit en QCM ou lors du simulateur de vol.

[JULIPS] Je confirme, si tu as passé le test au CSO, tu n'auras pas à le passer à Vincennes

[KDF] En fait ceux qui doivent passer un test d'anglais à Vincennes sont ceux qui ont eu une note trop juste au CSO, entre 50 et 60, me semble-t'il.

 

Pourriez-vous me conseiller des livres afin de m'informer sur le fonctionnement plus que complexe des hélicoptères ? Quels livres et simulateur de vol achetés pour avoir une formation la plus réaliste ? Pouvez-vous m'aiguiller sur l'achat d'un manuel pour passer le brevet de pilote privé hélico ?

[VB] Le pilotage des hélicoptères de Georges DOAT. Flight Simulator X pour la simulation

[WV] Aux éditions CHIRON il existe 2 ouvrages : "L'hélicoptère théorie et pratique" et "Pilotage de l'hélicoptère" ce sont des ouvrages complets mais il faut avoir des notions de maths !

 

Existe-il en ce moment sur le marché un simulateur d'hélicoptère valable ?

[WV] Je ne crois pas qu'il y en ait des réalistes dans le sens où le modèle de vol d'un hélicoptère est très complexe et puis il faudrait avoir les commandes similaires à celles d'un helico ! Néanmoins Flight simulator "ressemble" au pilotage d'un hélico.

 

Je "joue" beaucoup à Flight Simulateur 98 et je voulais savoir si la simulation d'hélicoptère était vraiment réaliste ? Je vous pose cette question car j'ai beaucoup de mal à rester en vol stationnaire. Est-ce le simulateur qui fait ça ou alors est-ce bien la réalité ?

[WV] Le vol stationnaire n'est pas facile car il n'y a pas beaucoup de reférence exterieur dans FS. On y arrive bien en vue extérieure (style avion poursuite !)

[NF] Le maintien du stationnaire en hélicoptère impose d’avoir des repères dans différents plans ce qui n’est actuellement pas envisageable sur les logiciels de simulation.

 

[DK] Je pratique l'hélicoptère radio commandé depuis maintenant deux ans. Bien que les réactions des hélicoptère radio-commandé soient parfaitement identiques à celles d'un vrai, je souhaiterais savoir si le fait que je pilote des modèles réduits me sera utile ? (au niveau de la mécanique rotor, de l'entretien, du pilotage et des notions de règlages du rotor ou autre...) ?

[PL] Le fait de piloter des modèles réduits n'a aucune importance ! Le plus important est d'avoir une bonne connaissance aéronautique (quels sont les hélicos actuellement en service dans l'ALAT ? Qu'est ce que l'effet de cône ? (*) Qui fabrique le Tigre ? Comment la firme Eurocopter a-t'elle été créée ?...) mais aussi d'avoir déjà eu une approche de l'armée (avoir fait une P.M. par exemple) et d'avoir la fibre militaire (car un pilote vole moins d'une heure par jour en moyenne, le reste du temps c'est un militaire). De toute manière la culture et les expériences aéronautiques ne servent qu'à vérifier la motivation du candidat et éventuellement à faciliter la sélection entre plusieurs candidats "aptes". Car quoiqu'on en dise la sélection est dure ne serait ce qu'au niveau des aptitudes requises.

Ah si j'ai oublié de préciser quelque chose concernant les hélicos RC. Si le tien est à pas collectif ça va sérieusement t'aider à comprendre la mécanique hélico, ce qui est indispensable. Mais s'il est à pas fixe... oublie le modèle réduit, ça risque de t'embrouiller plus qu'autre chose, car cette mécanique n'a rien à voir avec celle d'un vrai hélico !

[CAHU] (*) J'ai cherché un peu partout mais qu'est ce que l'effet de cône ?

[GER] Je pense que tu veux parler du "cône rotor" (voir Théorie élémentaire de l' hélicoptère - Roger RALETZ - Cepadues Editions - Page 29) : Les pales soumises à la portance et à la force centrifuge décrivent un cône très ouvert : le cône rotor. L'axe du cône s'appelle l'axe virtuel de rotation. En vol stationnaire (et vent nul) l'axe virtuel de rotation est confondu avec l'axe d'entraînement (arbre rotor). Toute variation cyclique de la portance entraîne un basculement du cône rotor.

[MODERN] Essaye de regarder un hélico en stationnaire quand il pleut, tu verras le dessin parfait du disque rotor, et plus cet helico sera chargé (lourd) plus tu pourras voir ce disque prendre une forme de cône (les bouts des pales vers le haut)

 

J'ai déjà passé les 3 jours au CSO avec des résultats satisfaisants et suis apte pour être pilote ALAT. Ma prochaine étape sera le passage à la sélection ALAT à Vincennes. J'aimerai, qu'on me renseigne sur quoi lire et faire avant d'aller à Vincennes, pour ne pas arriver sans rien connaître. Quel est le niveau des tests psychotechniques par rapport à ceux du CSO ? Faut-il connaître des informations concernant la mécanique d'un hélico ? Quels sont les bons tuyaux pour bien passer ces tests ?

[GH] Ne pas arriver en touriste lors des sélections : connaître un minimum l'environnement du métier pour lequel on vient. A ce titre la consultation d'Helico Passion nous paraît tout à fait indiquée ! [NDLR : merci du clin d'oeil] Pour le reste les tests ne demandent aucune préparation particulière. L'idéal c'est d'être soi-même, d'arriver normalement frais et dispo et de faire de son mieux pendant les épreuves. C'est du bon sens mais c'est encore ce qui paye le mieux …

[SK] Les tests de la sélection ALAT (comme tous les tests de sélections de pilote dans les armées) sont basés sur la dissociation de l'attention, la mémoire, la connaissance de l'aéronautique et de l'hélicoptère (mécanique du vol).

[JL] Attention, le but du CSO était d'évaluer et d'orienter les futurs appelés... Le niveau et les choses demandés y sont différents (par rapport aux sélections Marine). Au sujet des sélections Marine, on réclame une petite culture générale aéronautique, mais rien de spécifique hélico !!

[WV] Les tests psy n'en sont pas vraiment c'est des tests de stomatisation (Aimes-tu ta mère... etc). Le test d'anglais est le plus sélectif avec le test de coordination des mouvements. Entraine toi sur des simulateurs... Mécanique hélico : 20 questions pas très dures sur des questions de physiques (notions tres simples d'aérodynamique) ou questions types : Qu'est ce que l'extrado (dessus d'une pale ou d'une aile, une des questions les plus dures de ce test !!!). Le bac est largement suffisant pour s'en sortir et si l'on s'intéresse un peu à l'hélico : pas de problème :)

[CW] Les tests ne servent pas à déceler le niveau de pilotage présent mais simplement de détecter les qualités nécessaires à l'exécution de ce métier. La motivation est la première des qualités et aucune préparation n'est nécessaire. Il ne faut pas s'inventer des motivations ou essayer de brouiller les pistes en annonçant des heures de vol, ou une culture livresque du sujet. Un vrai passionné saura faire passer le message sans artifice, ne pas oublier le critère militaire sans pour autant passer pour un "rambo". La décontraction, le sérieux, le bon sens, et une bonne dissociation de l'attention sont des qualités fondamentales

[GB] Toujours en 1987, les tests comprenaient une partie psychotechnique assez importante, à laquelle on ne peut pas vraiment se préparer, à mon avis, sinon en "s'autotestant" à l'aide de bouquins du commerce consacrés au sujet. Il y a aussi un test de "mania" qui consiste à piloter une sorte de simulateur en subissant des stimuli extérieurs, suites de nombres à retenir, figures géométriques à reconnaitre, etc... Quant à l'entretien avec le psychologue, tous ceux qui ont subit ça savent qu'on en sort en étant persuadé qu'on n'est pas normal ! Je pense que le plus important est d'être naturel, le mensonge se repère très vite ! Il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances en mécanique hélico ni en quoi que ce soit d'aéronautique d'ailleurs. Bien sûr ça peut être un plus lors des entretiens pour asseoir une motivation, mais il ne faut jamais perdre de vue que l'armée demande des pilotes certes, mais surtout des MILITAIRES ! Alors le Top-Gun d'aéroclub ou le gars qui ne pense qu'à voler risque de présenter une image négative. Il faut savoir doser le mélange entre la motivation aéronautique et la motivation militaire. Je pense qu'une proportion de 25%-75% est assez bonne...

[JMI] A Vincennes, c'est surtout des test psycho-techniques, mémoires, synchronisation entre les membres (bras et jambe), représentation dans l'espace. Je ne me souviens pas avoir eu des questions sur la mécanique hélico, ce qui est important, c'est la dissociation de l'attention, c.a.d. l'aptitude à surveiller plusieurs choses dans le même instant. Pour celà il faut être bien reposé et s'organiser un circuit visuel dans le simulateur (petit appareil de torture sympa qui est sensé représenter les difficultés de coordination que demande l'hélico)

 

J'ai lu vos questions-réponses qui m'ont fortement intéressées, mais une question me trouble... à vous entendre parler, les tests sont faciles, et devenir pilote est tout à fait possible ... alors que très peu de privilégiés accèdent à leur rêve. Je crois que sur plusieurs milliers de candidats, seuls quelques uns ont réussi... où les autres ont ils échoué? Ainsi j'aimerais savoir ce qui fait vraiment l'objet de toutes ces sélections afin de mieux espérer pouvoir franchir toutes ces barrières, et donc comment réussir du mieux possible la sélection qui nous est imposée ?

[WV] Les gens qui réussissent les tests les trouvent faciles et les autres non... En fait, ils sont pas très durs mais seuls les "meilleurs" restent :-)

[ZD] De la motivation et du travail... et un peu de chance. Ce n'est pas impossible, loin de là. Il faut rentrer dans un cadre précis comme dans d'autres métiers où la sélection est parfois plus difficile

 

Je suis militaire, dois-je passer toutes les épreuves comme un personnel civil ?

[WV] Oui sauf l'école pour devenir sous off ou off !

[NF] Vous devez vous renseigner dans votre bureau militaire, la réponse est oui.

 

[AR] Je vais très bientôt passer les tests de sélection ALAT à Vincennes (candidature pilote hélico), et j'aimerai savoir si l'un d'entre vous aurai un plan (ou des conseils) pour se familiariser avec le fameux test psychomoteur du "simulateur" ( qui teste la dissociation de l'attention) ? Merci d'avance. Une passionnée

[VUW] Un document fait par un ancien candidat à propos du simulateur : simulateur.pdf

 

 

Services   Comment devenir pilote   #Pilotes

Dernière mise à jour le 7 avril 2013

 


Les autres pages de l'article :

Introduction - Pilote civil en France - Pilote militaire en France - Les critères d'admission - La préparation des tests - Le cursus de formation - La vie d'un pilote - Pilote civil aux USA ou au Canada - Pilote de SAMU - Les autres métiers HELICO

 


Voir aussi :

Comment vole un hélicoptère
Comment vole un hélicoptère ?

Présentation illustrée des principes de vol d'un hélicoptère, des commandes disponibles pour son pilotage, leurs impacts sur la tête de rotor, les différentes configurations de rotors anti-couple mis en oeuvre sur les appareils

 
Le pilotage des helicopteres, de Georges DOAT
Le pilotage des hélicoptères expliqué par un pilote totalisant 15 000 heures de vol
Le livre est illustré avec des photos d'HELICO PASSION
Livre en vente dans la Boutique HELICO

  Offres d'emploi des sociétés d'hélicoptères - Recherche d'emploi

 

 


 


Evénements

Expériences

 

Dossiers

 

Services

 

 





Haut de page

HELICOPASSION // André BOUR 1998-2018
A proposAutorisations de publicationContact