Hélicoptères au service du pilotage portuaire

Tous les hélicoptères de pilotes de port en France


Hélicoptères Dauphin des pilote du Port du Havre
(Photo Stéphane GIMARD)
L'hélicoptère AS365 Dauphin des pilotes du Port du Havre

 

Hélicoptère EC135 des pilotes du port de Bordeaux
(Photo EUROCOPTER)
L'hélicoptère EC135 des pilotes du Port de Bordeaux dépose un pilote de port à bord d'un navire entrant dans la zone du Port de Bordeaux

En 1976, Le Havre fut le premier port au monde à se doter d'un hélicoptère pour transporter les pilotes de port à bord des navires. Depuis, cette première expérience a fait des émules à Dunkerque, à Bordeaux et dans d'autres ports à travers le monde.

Le rôle d'un pilote de port est d'aider le commandant d'un navire à accéder au port et à en sortir en toute sécurité, une manœuvre parfois rendue difficile par les courants et les fonds sous-marins.

Si le transfert des pilotes de port vers les navires est généralement assuré par des vedettes rapides, trois grands ports français – Le Havre, Bordeaux et Dunkerque – ont choisi de se doter d'un second moyen de transport, à savoir l'hélitreuillage du pilote maritime à bord du navire.

Le recours à un hélicoptère pour ce type de mission permet aux pilotes maritimes de réduire sensiblement la durée de leurs interventions : en effet, un aller-retour en hélicoptère dépasse rarement 15 minutes au lieu d'une heure avec une vedette. De plus, les pilotes maritimes peuvent être transportés à bord de navires stationnés au large. Le principal avantage de l'hélicoptère réside dans sa capacité à être opérationnel quelles que soient les conditions météorologiques, même lorsque les vents forts et les paquets de mer obligent les vedettes à rester à quai. Dans de telles circonstances, l'hélicoptère est de loin la méthode la plus sûre pour rallier un navire. En utilisant un hélicoptère pour ce type de mission, les ports peuvent être opérationnels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. les stations comprennent deux pilotes et deux mécaniciens treuillistes. Les trois ports français totalisent chacun environ 250 heures de vol par an.

 


AS365 Dauphin du Port du Havre

Le Havre, deuxième port français et numéro 1 mondial pour le trafic de conteneurs, dispose d'un hélicoptère biturbine Dauphin AS365 N3. 10% des mouvements sur la rade du Havre sont assurés par les airs, soit 1 400 sorties par an.

Hélicoptères Dauphin des pilote du Port du Havre
(Photo Stéphane GIMARD)

Hélicoptères Dauphin des pilote du Port du Havre
(Photo Stéphane GIMARD)

Hélicoptères Dauphin des pilote du Port du Havre
(Photo EUROCOPTER)

Le 8 septembre 2005, un appareil du même type s'était écrasé en mer alors qu'il volait dans la brume en direction du pétrolier grec Arion. L'hélicoptère venait de décoller de l'aéroport du Havre avec deux membres d'équipage et devait récupérer en mer le pilote de port embarqué à bord du pétrolier.

 


EC135 du Port de Bordeaux

Hélicoptère EC135 des pilotes du port de Bordeaux
(Photo Stéphane GIMARD)
Hélicoptère EC135 des pilotes du port de Bordeaux

Hélicoptère EC135 des pilotes du port de Bordeaux
(Photo Stéphane GIMARD)

L'EC135 est au service des pilotes maritimes du port de Bordeaux, qui a fait le choix de l'hélicoptère il y a 25 ans. Le port bordelais effectue chaque mois de 50 à 60 vols, 55 % des transferts de pilotes maritimes à bord des grands navires stationnés au large font appel à ce moyen de transport.

Les Pilotes Maritimes de la Gironde prennent en charge les navires durant leur traversée sur l'estuaire de la Gironde, depuis le large jusqu'à l'île d'Arcins et Libourne. La navigation sur l'estuaire de la Gironde ainsi qu'en Garonne et Dordogne reste délicate compte tenu des bancs de sable, des courants, des hauts fonds, du brouillard...

Pilotage de la Gironde a acquis son premier hélicoptère en octobre 1985. Il s'agissait d'un Ecureuil AS355. De 1998 à 2001, le service a été assuré par un Dauphin AS365. En 2001, il a été remplacé par un EC135 T1, auquel a succédé un nouvel EC135 T2 en juillet 2008. L'estuaire de la Gironde voit transiter 1 500 navires par an. L'hélicoptère effectue environ 1 000 treuillages par an.

 


(Vidéo Les Pilotes de la Gironde)
Hélitreuillage d'un pilote de port sur un pétrolier é l'entrée de l'estuaire de la Gironde

 


EC135 du Port de Dunkerque

Hélicoptère EC135 des pilotes du Port de Dunkerque
(Photo Stéphane GIMARD)
Hélicoptère EC135 des pilotes du port de Dunkerque

Hélicoptère EC135 des pilotes du Port de Dunkerque
(Photo Stéphane GIMARD)

Les pilotes maritimes du port de Dunkerque utilisent un hélicoptère depuis 1990. En juillet 2012, le pilotage maritime de Dunkerque, troisième port français, a pris livraison d'un nouvel EC135 en remplacement de son ancien AS355 Ecureuil.

Sur les 5 800 navires nécessitant chaque année les services d'un pilote du port, 1 450 interventions sont réalisées en hélicoptère, un moyen qui permet de prolonger en toute sécurité le service aux navires au-delà des possibilités permises par les vedettes traditionnelles car si ces dernières assurent le service de proximité, un hélicoptère peut déposer les pilotes aux navires plus loin et... plus vite !

Actuellement, seuls quelques ports à travers le monde proposent ce type de service maritime.

 

 

Dernière mise à jour le 15 septembre 2012




Commentez cette page