Une nouvelle escadrille ALAT pour l'arrivée de l'EC725 HUS

Photos du nouvel hélicoptère EC725 HUS lors de la cérémonie officielle de l'Escadrille des Opérations Spéciales (EOS 3) du Détachement ALAT aux Opérations Spéciales (DAOS) à Pau le 28 juin 2005


Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
L'hélicoptère EC725 HUS (Hélicoptère Unités Spéciales) de l'EOS 3 de l'ALAT. Par la suite l'EC725 HUS a été rebaptisé EC725 Caracal

 

Le 28 juin 2005, était officiellement créée la 3em Escadrille des Opérations Spéciales (EOS 3) de l'ALAT qui mettra en oeuvre le nouvel hélicoptère EC725 HUS (Hélicoptère Unités Spéciales). Basé à Pau, le Détachement ALAT des Opérations Spéciales (DAOS) comportait jusqu'à présent deux escadrilles : l'EOS 1 équipée de Puma et de Cougar et l'EOS 2 équipée de Gazelle canon et Viviane (missiles HOT).

 

Inauguration de l'EOS3 de l'ALAT a Pau le 28 juin 2005
La cérémonie militaire d'inauguration de l'EOS 3 à Pau le 28 juin 2005. Derrière les hommes du DAOS, le premier exemplaire du nouvel hélicoptère EC725, entouré des autres types d'hélicoptères du DAOS

Pilotes et mécaniciens du DAOS travaillent en étroite collaboration avec les commandos des forces spéciales des différentes armes pour préparer et mener à bien leurs missions en territoire ennemi. Ces soldats d'élite se sont illustrés fin 2004 en Côte d'Ivoire en récupérant avec leurs hélicoptères Cougar des centaines de ressortissants français dans d'incessantes rotations, parfois à partir des toits des immeubles ou dans des rues étroites, de nuit et sous le feu ennemi.

Avec l'EC725 HUS, ils bénéficient d'un appareil aux capacités décuplées et mieux adapté à leurs missions :

  • Rayon d'action et capacité d'emport accrus
  • Caméra thermique infrarouge pour optimiser la vision de nuit, récepteur GPS, centrale de navigation inertielle gyrolaser
  • Cockpit avec écrans d'affichage LCD multifonctions
  • Mitrailleuse en sabord, qui laisse dégagé l'accès à la soute
  • Possibilité de transférer l'ajustement du stationnaire au treuilliste
  • Détection des menaces sol-air et contre-mesures électroniques
  • Système de flottaison de secours

 

8 hélicoptères EC725 HUS ont été commandés à EUROCOPTER. 4 appareils identiques seront également mis en oeuvre par l'Armée de l'Air pour les opérations de recherche et sauvetage de pilotes abattus derrière les lignes ennemies (RESCO). L'EOS 3 devrait être opérationnelle d'ici l'été 2006 avec la capacité de projeter appareils et équipages dans les missions à l'étranger. Le premier appareil - photographié ci-dessous au sol et en vol - permettra d'ici là d'établir les nouvelles procédures d'emploi.

La création de cette nouvelle escadrille, à l'heure où l'efficience budgétaire est de rigueur, marque la reconnaissance du savoir-faire de l'ALAT. Nous sommes fiers d'avoir assisté à cet évènement et d'avoir cotoyé pendant quelques heures ces hommes d'exception.

 


Intérieur et extérieur de l'EC725 HUS

 

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
L'hélicoptère EC725 HUS devant le hangar de l'escadrille EOS 3

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Aux couleurs de l'Armée de Terre

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Le rotor principal à 5 pales, contre 4 sur un hélicoptère AS532 Cougar

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
La caméra thermique infrarouge (FLIR) à l'avant de l'appareil

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Le cockpit avec les écrans d'affichage LCD multifonctions

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
L'hélicoptère EC725 HUS devant le hangar de l'escadrille EOS 3

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Le treuil hydraulique et le treuil de secours, à noter également la bulle de la porte coulissante facilitant l'observation à l'extérieur de la machine sans ouverture de la porte

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Vue vers l'arrière de la soute, avec à gauche le manche d'ajustement du stationnaire à la main du treuilliste

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Vue vers l'avant de la soute. Au milieu devant l'accès au cockpit, le siège du mécanicien naviguant, à gauche une mitrailleuse de sabord

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Détail de la mitrailleuse de sabord avec son alimentation en munitions

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Vue vers l'arrière de la soute, 28 hommes peuvent y prendre place (en plus des 3 hommes d'équipage)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Rotor principal

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Rotor arrière

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
L'EC725 vu de l'arrière, face au hangar de la nouvelle escadrille

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Vue de détail sur l'antenne de transmission

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Vue de détail sur le système de flottaison de secours

 


L'EC725 HUS en vol

 

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Préparatifs pour le décollage

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Notez la position de la roue avant au roulage

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Décollage

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)

Hélicoptère EC725 Caracal ALAT
(Photo André BOUR)
Sur fond de ciel bleu, le camouflage bleu démontre toute son efficacité, il semble être le meilleur compromis entre vol de jour et vol de nuit

 

 

Dernière mise à jour le 4 juillet 2005




Commentez cette page